lundi 18 mai 2020

Bonne Journée nationale des Patriotes!


Gilles Laporte dans Brève histoire des patriotes (Septentrion, 2015) prend le temps d’analyser la mobilisation des habitants dans chaque région du Bas-Canada. Voici ce qu’il a constaté dans Lanaudière : « À proximité des foyers d’agitation de Terrebonne et de Pointe-aux-Trembles, la mobilisation dans Lanaudière déçoit. Pourtant, les six députés patriotes de la région ne feront pas faux bond et répondront présents.
Bien qu’il soit modéré et préoccupé surtout par les questions d’éducation (fondateur du Collège de l’Assomption en 1834) le député Jean-Baptiste Meilleur honore de sa présence tous les rassemblements patriotes de son comté. L’autre député de L’Assomption, Édouard Rodier, est de son côté rien de moins que l’un des plus influents membres du Parti patriote. Il est cependant actif surtout hors du comté, participant à plus de 60 rassemblements politiques ailleurs au Bas-Canada. »


                                                              *************
Gilles Laporte note aussi la présence d’adversaires féroces à la cause patriote avec Joseph-Édouard Faribault et Barthélemy Joliette qui sont du camp des loyaux; élus députés et membres du Conseil législatif, entre autres, ils sont aussi très influents et prennent clairement position contre les patriotes. L’action de Joliette sera particulièrement vigoureuse en 1837, alors qu’il ne tient pas moins de treize réunions loyales visant à obtenir une déclaration de loyauté sous serment chez le plus grand nombre de citoyens possible : à Berthier, à Saint-Paul et à Lavaltrie. En refusant de prêter un tel serment, les citoyens pouvaient être condamnés pour haute trahison.

                                                  ****************

Le très beau livre d’Anne-Marie Sicotte, Histoire des Patriotes - Un peuple libre en images,  abonde de documents d’archives, de portraits, de paysages au temps des Patriotes, un livre à se mettre sous les yeux et à lire d’un couvert à l’autre. Nous avons retenu celle-ci, parmi les 92 Résolutions : « Résolu, sur motion de Bonaventure Panet, secondé par Isidore Roy, que les habitants de ce comté ont vu avec une extrême douleur et avec l’indignation la plus profonde que, dans le choix  d’un représentant pour le Quartier-Ouest de la cité de Montréal, les électeurs ont été gênés dans leur liberté élective par l’intervention non requise, et  illégale, de la magistrature, et par la force armée, et que par  suite de cette intervention les Canadiens ont à déplorer la mort de plusieurs de leurs compatriotes tombés sous les coups de feu meurtrier du soldat, dont le devoir, , avant tout, est de protéger et non d’assassiner les citoyens. » Résolution adoptée lors de l’assemblée du comté de L’Assomption, le 10 juillet 1832.