mardi 18 septembre 2018

Photos du lancement du 26 août dernier avec un communiqué de presse


Amédée Papineau, suite et fin d’une étonnante correspondance
où sentiments riment avec politique, profession et construction.

Montebello, 26 août 2018 – La Société historique Louis-Joseph-Papineau recevait Georges Aubin et Éditions Point du jour lors du lancement des deux volumes qui mettent fin à l’imposante correspondance d’Amédée Papineau (1847-1903), fils du grand tribun. Un public fort intéressé et très attentif saluait le travail de monsieur Aubin, notre infatigable chercheur, et acceptait d’entrer avec grand bonheur dans ces récits épistolaires qui font suite aux deux volumes parus chez un autre éditeur en 2009 et en 2010.
Davantage émouvant, car ce lancement était effectué dans le musée d’Amédée qui voisine le Manoir Montebello dont ce dernier raconte la construction avec moult détails, dans cette correspondance. De même, nous apprenons les débuts de la seigneurie de la Petite Nation, ses habitants, sa géographie, ses réussites pour en faire un lieu habitable et conviviale.
Deux volumes qui mettent fin à l’héritage historico-littéraire issu des archives liées à la correspondance du protonotaire et dernier seigneur de la Petite-Nation. Les partenaires qui ont contribué à ce projet sont fiers de leur parution, huit ans après la publication des dernières lettres d’Amédée. Ces livres sont en vente chez Éditions Point du jour, de même que chez  les libraires indépendants. Coût : volume 1 (40 $) et volume 2 (50 $).
        
Lancement tenu dimanche 26 août 2018
Lieu historique national du Canada du Manoir-Papineau
Musée d’Amédée, 500, rue Notre-Dame, Montebello

En images, voici quelques bons souvenirs de ce lancement :

Georges Aubin en pleine séance de dédicaces. Photo de Yolande Gingras.

Georges Aubin. Photo de Robert Delorme, Société historique Louis-Joseph-Papineau.

Dans le musée d'Amédée. Photo de Robert Delorme, Société historique Louis-Joseph-Papineau.

Georges Aubin, chercheur-auteur, en compagnie de Yolande Gingras. éditrice, et de Pierre Ippersiel, président de la Société historique Louis-Joseph-Papineau. Photo de Robert Delorme, Société historique Louis-Joseph-Papineau.