lundi 25 septembre 2017

Michelle Le Nomand à l'honneur le 1er octobre

Georges Aubin, chercheur prolifique de L'Assomption, s'est tourné cette fois-ci sur une partie de la correspondance de Michelle Le Normand (Marie-Antoinette Tardif, née à L'Assomption), journaliste et femme de lettres ayant travaillé comme chroniqueuse au journal Le Devoir dès l'âge de 16 ans.

Michelle Le Normand a marqué à sa manière la littérature dite régionale du début du XX siècle. Sa curiosité et sa soif d'écrire ne laissèrent pas indifférent le correspondant du Devoir à Ottawa, Léo-Paul Desrosiers qu'elle épousera en 1922. Ce couple d'écrivains n'a jamais cessé d'écrire tout en veillant sur leur famille et leur carrière de journalistes.

Dans le cadre du 300 de la Ville de L'Assomption, il est bon de rappeler la mémoire de cette auteure qui compte toujours parmi les sujets de mémoire ou de thèse chez des étudiants-es en littérature québécoise.